Archives du mot-clé femme

Endométriose : pourquoi ça fait si mal ?

Première cause d’infertilité en France, l’endométriose touche une femme sur dix en France. Sa cause demeure mystérieuse et pourtant, les douleurs qu’elle provoque pendant les règles sont bien réelles.

triste6

L’endométriose se révèle toujours par un symptôme : d’insoutenables douleurs pendant les règles. « Ce n’est pas normal d’avoir mal », souligne la gynécologue.

L’endométriose, qu’est-ce que c’est ?

L’endométriose, est due à la multiplication anarchique des cellules de l’endomètre qui, au lieu de rester dans l’utérus, migrent sur les ovaires, les intestins, la vessie, le rectum, les reins et le diaphragme, déclenchant des douleurs intenses.

L’endométriose résulte de l’écoulement de l’endomètre, la muqueuse interne de l’utérus qui se développe entre chaque menstruation pour accueillir un éventuel embryon. Quand aucun ovule n’a pas été fécondé, l’endomètre se délite dans le mélange de chair et de sang que sont les règles.

Lire la suite Endométriose : pourquoi ça fait si mal ?

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

femme5

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient une alliée très précieuce.

Kim McMillen

Poème de l’écrivaine Kim Mc Millen publié par sa fille Alison Mc Millen en 2001.

Stage Tantra pour les femmes

Le Tantra éveille la femme à la spiritualité à travers sa conscience sensuelle et sexuelle.

Stages animés par Marisa ORTOLAN  près de Montpellier ou dans la drome. (Plus d’infos : marisa-ortolan.com)

femme3

Elle contient le féminin sacré, ce qui veut dire que sa nature divine est présente au quotidien.

La Voie du Tantra autorise la femme à trouver un axe intérieur pour vivre différemment sa sexualité, la relation à soi, à l’autre et au monde.

Plusieurs étapes ou initiations pour aller vers cet axe, dont trois importantes de mon point de vue (l’ordre chronologique posé ici n’est qu’un exemple) :

Lire la suite Stage Tantra pour les femmes

Le clitoris, un organe pas comme les autres

Le clitoris, organe du plaisir…

clitoris.png

Organe du plaisir par excellence, le clitoris jouit de nombreux surnoms et sobriquets, clito, berlingot, bouton, haricot, petit pois… Il est la source de plaisir principale pour la majorité des femmes. Mieux le connaitre, vous permettra d’encore mieux en profiter ! Petit tour d’horizon d’un organe pas comme les autres.

Lire la suite Le clitoris, un organe pas comme les autres

Le plaisir féminin, à bouche que veux-tu

On a bien répété aux femmes que leur sexe était sale. Elles en déduisent donc que le cunnilingus est une faveur, voire un sacrifice… alors même que la majorité des hommes le pratiquent pour leur plaisir.
Peinture pompéienne murale 79 av. JC.

Il est loin le temps où le cunnilingus passait pour une pratique élitiste ou subversive ! Plébiscité par les Français, l’embras(s)ement du sexe féminin compte pas moins de 87 % d’adeptes selon les manifestants, 73 % selon la police – deux scores de république bananière. Ou de république ostréicole.

Recevoir un cunnilingus demande une certaine confiance. Or, comme chacun sait en cette période de prolifération des complexes, la confiance ne coule pas de source. Il est normal d’être gênée : comment ne pas intérioriser des millénaires d’associations douteuses entre vulve et moiteur, maladie, mauvaises odeurs et putréfaction ?

Lire la suite Le plaisir féminin, à bouche que veux-tu