Archives pour la catégorie Autour du Soi

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

femme5

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient une alliée très précieuce.

Kim McMillen

Poème de l’écrivaine Kim Mc Millen publié par sa fille Alison Mc Millen en 2001.

Publicités

Apprenez à avoir envie !

C’est scientifiquement prouvé! L’optimisme est le résultat d’une somme de désirs qui ont été satisfaits dans la journée, allié à la capacité de se souvenir des anciens désirs satisfaits. Nous avons donc tous intérêt à réveiller et à satisfaire nos envies.

Voici un extrait de l’interview de Michel Lejoyeux réalisée par D. Wilmer :
Pour être heureux, osez écouter vos envies, conseille ce psychiatre et addictologue. Ça vous paraît tout bête ? C’est en fait moins simple qu’il n’y paraît…

« J’ai deux métiers. Le premier, c’est de redonner l’envie d’avoir envie à ceux qui l’ont perdue. Le second, c’est de libérer ceux qui, étouffés par la culpabilité, ne s’autorisent pas à avoir des envies », explique Michel Lejoyeux. Dans la bouche de celui qui dirige les services de psychiatrie et d’addictologie des hôpitaux Bichat et Maison-Blanche, le propos peut sembler bien ­léger. Évidemment, il n’en est rien.

Pour Michel Lejoyeux, « réveiller nos envies » est la meilleure façon de se remettre en vie. « Aujourd’hui, trop nombreux sont ceux qui ne savent plus s’écouter ni reconnaître ce qu’ils désirent vraiment. Or, c’est en reconnaissant nos envies que l’on retrouve ou entretient sa motivation quotidienne, son enthousiasme. » Pour faire ce cheminement, le psychiatre propose une méthode de travail qui allie connaissance de soi et plaisir.
Ecouter ses envies et les satisfaire, c’est une étonnante invitation de la part d’un professeur en psychiatrie, spécialiste en addictologie, qui plus est… Lire la suite ici

Réveillez vos désirs. Vos envies et vos rêves à votre portée, de Michel Lejoyeux (Plon, 2014, 268p., 18,50€)