Archives pour la catégorie ARTICLES

Le clitoris, un organe pas comme les autres

Le clitoris, organe du plaisir…

clitoris.png

Organe du plaisir par excellence, le clitoris jouit de nombreux surnoms et sobriquets, clito, berlingot, bouton, haricot, petit pois… Il est la source de plaisir principale pour la majorité des femmes. Mieux le connaitre, vous permettra d’encore mieux en profiter ! Petit tour d’horizon d’un organe pas comme les autres.

Lire la suite Le clitoris, un organe pas comme les autres

Apprenez à avoir envie !

C’est scientifiquement prouvé! L’optimisme est le résultat d’une somme de désirs qui ont été satisfaits dans la journée, allié à la capacité de se souvenir des anciens désirs satisfaits. Nous avons donc tous intérêt à réveiller et à satisfaire nos envies.

Voici un extrait de l’interview de Michel Lejoyeux réalisée par D. Wilmer :
Pour être heureux, osez écouter vos envies, conseille ce psychiatre et addictologue. Ça vous paraît tout bête ? C’est en fait moins simple qu’il n’y paraît…

lejoyeux« J’ai deux métiers. Le premier, c’est de redonner l’envie d’avoir envie à ceux qui l’ont perdue. Le second, c’est de libérer ceux qui, étouffés par la culpabilité, ne s’autorisent pas à avoir des envies », explique Michel Lejoyeux. Dans la bouche de celui qui dirige les services de psychiatrie et d’addictologie des hôpitaux Bichat et Maison-Blanche, le propos peut sembler bien ­léger. Évidemment, il n’en est rien.

Pour Michel Lejoyeux, « réveiller nos envies » est la meilleure façon de se remettre en vie. « Aujourd’hui, trop nombreux sont ceux qui ne savent plus s’écouter ni reconnaître ce qu’ils désirent vraiment. Or, c’est en reconnaissant nos envies que l’on retrouve ou entretient sa motivation quotidienne, son enthousiasme. » Pour faire ce cheminement, le psychiatre propose une méthode de travail qui allie connaissance de soi et plaisir.

Réveillez vos désirs. Vos envies et vos rêves à votre portée, de Michel Lejoyeux (Plon, 2014, 268p., 18,50€) 
Etre heureux ça s’apprend :  vidéo ici

Le plaisir féminin, à bouche que veux-tu

On a bien répété aux femmes que leur sexe était sale. Elles en déduisent donc que le cunnilingus est une faveur, voire un sacrifice… alors même que la majorité des hommes le pratiquent pour leur plaisir.
Peinture pompéienne murale 79 av. JC.

Il est loin le temps où le cunnilingus passait pour une pratique élitiste ou subversive ! Plébiscité par les Français, l’embras(s)ement du sexe féminin compte pas moins de 87 % d’adeptes selon les manifestants, 73 % selon la police – deux scores de république bananière. Ou de république ostréicole.

Recevoir un cunnilingus demande une certaine confiance. Or, comme chacun sait en cette période de prolifération des complexes, la confiance ne coule pas de source. Il est normal d’être gênée : comment ne pas intérioriser des millénaires d’associations douteuses entre vulve et moiteur, maladie, mauvaises odeurs et putréfaction ?

Lire la suite Le plaisir féminin, à bouche que veux-tu